Comment créer un cocon sémantique ?

Tout le monde ne sait pas que pour obtenir un minimum de trafic à moyen et long terme, quelque soit son rythme de publication, qu’il est nécessaire de structurer son site.

En matière de structure, nous allons, aujourd’hui, aborder un aspect bien particulier de celle-ci : le cocon sémantique. Comment le définit-on ? Pourquoi doit-on en établir ? Quelle est la méthode idéale pour en construire un ?

Il arrive souvent qu’après un audit SEO WordPress, les équipes de WP Assistance préconisent de mettre en place un cocon sémantique, afin de renforcer significativement la sémantique du site et donc la visibilité dans les moteurs de recherche.

 

Site WordPress sans cloisonnement du contenu

Qu’est-ce donc qu’un cocon sémantique ?

Quoi de plus navrant de tomber sur une page regroupant tout et n’importe quoi, sans classement, pêle-mêle. À l’instar du contenu d’une page. Un site doit être créé suivant une logique hiérarchique.

Les cocons sémantiques sont là pour cela. Ils permettent de renforcer son expertise aux yeux de Google, mais aussi aux yeux de l’internaute. Pensez-y.

La nature des cocons sémantiques repose sur 3 notions :

  • Des contenus optimisés au niveau sémantique répondant du mieux possible à l’intention des visiteurs.
  • Un maillage interne optimal reliant, de préférence, les articles et autres pages traitant d’une même notion.
  • Une arborescence pour classer intelligemment ses contenus en fonction des différents sujets à aborder sur son site.

Site WordPress avec optimisation en cocon sémantique

Connaître sa cible : la notion de « persona »

Avant même d’établir le moindre cocon sémantique (voire même son site), il est recommandé de bien connaître le persona de sa cible : ce que recherchent vos cibles.

En effet, inutile de publier tout et n’importe comment et uniquement sur ce qui nous plaît sur un coup de tête.

C’est fini le temps où l’on pouvait publier tout et n’importe quoi (des contenus de moins de 200-300 mots) sur des grosses requêtes.

Des blogs ou sites généralistes peuvent avoir leur lot de trafic. Cependant, quand on analyse leur positionnement. En général, ceux-ci se classent, dans le meilleur cas sur différentes clés de toute nature.

Par conséquent, on ne peut pas toujours cerner les thématiques d’un site ou blog généraliste. Bref, on risque d’attirer n’importe qui pour n’importe quoi.

Bien connaître vos futurs prospects ou clients, permettra de définir plus efficacement les mots clés pertinents pour votre niche.
Vous pourrez même savoir si cette dernière est viable.

N’allez pas promouvoir un produit miracle pour lequel la plupart du temps les gens recherchent ou des solutions rapides et gratuites sans nécessité d’achat potentiel.

Recherchez les éventuels besoins qui pourraient conduire vos prospects à acheter votre produit ou votre service.

Recherche et analyse de mots clés

Avant de définir vos premiers cocons sémantiques convertisseurs, faites des analyses de mots clés autour de votre thématique.

Des outils comme Ubersuggest ou l’extension Chrome « Extract People Also search phrases in Google » vous permettent de définir différents ensembles de mots clés ciblés autour d’une expression générique.

Évitez de créer ds groupes de mots clés, à partir d’un seul.
Privilégiez les mots clés génériques à 2 composantes.

Vous pourrez ainsi définir une niche et savoir si celle-ci est monétisable.
De ces sous-ensembles, vous pourrez définir les « squelettes » de vos cocons. Ah cocon, ça y est on y arrive. 🙂

Qui dit « squelette » dit, en langage technique, mindmap.

Créer la mindmap du cocon.

Une mindmap, ou carte mentale, est, comme son nom l’indique, une espèce de carte « spirituelle ».

C’est en fait un squelette ou plutôt une arborescence d’un site ou d’une catégorie.

À partir de celui-ci, vous allez pouvoir définir un parcours : celui de votre prospect.

Chaque page d’un site doit être idéalement pensée pour aiguiller un visiteur vers l’idée centrale pour laquelle est construit un cocon.

Rien de vous empêche d’avoir plusieurs cocons par site.

Mindmap pour cocon sémantique

Optimiser chaque contenu du point de vue sémantique

Avant de présenter un paragraphe sur le maillage interne, j’aimerais revenir sur un point essentiel sur le cocon sémantique.

Pour rappel, pour tenter de classer du contenu sur un mot clé choisi dans Google, il va falloir comprendre 2 choses.

Il faut rédiger du contenu en ayant le champ lexical et les co-occurrences correspondantes à un mot clé distinct pour chacune de vos pages.

Pour cela, l’équipe de WP Assistance à co-développé un service répondant à ce besoin : Phénix-SEO.

Retenez qu’il va falloir, parfois, mettre à jour sémantiquement vos différents contenus pour mieux les classer.

C’est une des bases, du cocon sémantique.

Le maillage interne : un des piliers primordiaux du cocon sémantique.

Sans le maillage interne, l’efficacité d’un cocon sémantique s’en retrouve drastiquement réduite.

Dans un premier temps, il faut s’arranger, par exemple, pour qu’une catégorie (une étiquette ou autre taxonomie), lie correctement tous les articles qu’il lui correspondent.

Ces derniers doivent faire en retour vers la catégorie parente.

C’est le principe des pages mères et des pages filles. Quant aux pages sœurs, ne vous privez pas pour les relier entre elles depuis le contenu de chacune d’elles.

C’est le ba-ba du maillage interne.

Pour renforcer l’efficacité du cocon, veillez à créer des ancres de liens « riches » en interne.

Quoi de plus pertinent que des ancres « parlantes » pour inciter les internautes à naviguer de pages en pages connexes.

Cela renforce d’autant plus la crédibilité de vos contenus si ces dites « ancres » internes sont cliquées. De ce fait, vous contribuez à diminuer le taux de rebond de vos visites et à augmenter la pertinence vos pages aux yeux de Google.
Attention, à l’instar des mots clés, n’allez pas truffer vos pages de liens par peur d’avoir une page mal classée.

Nous reviendrons plus tard, sur un plugin WordPress sémantique : WP Search Console. Ce plugin SEO aide, non seulement, pour optimiser du contenu sémantiquement, mais aussi pour le maillage interne.

Les ancres internes elles-mêmes ont un impact sémantique sur le classement de vos pages. Cela est d’autant plus vrai si les liens sont placés dans un contexte proche de la cible.

Exemple : n’allez pas lier une page sur les drones avec une page parlant uniquement de vins.

[Total : 5    Moyenne : 5/5]
Sébastien Pierrepack
A propos de Sébastien Pierrepack

Consultant SEO WordPress et auteur chez WP Assistance

Vous aimez ?

Aidez-nous à partager cet article