Référencement WordPress : notre top des problèmes identifiés lors des audits SEO

Audit référencement naturel WordPress

Cela fait plusieurs années que nous sensibilisons nos clients sur l’importance d’avoir un site performant d’un point de vue référencement naturel. Même si cela nécessite un investissement financier non négligeable, optimiser son référencement naturel reste le meilleur rapport qualité-prix par rapport à des campagnes payantes. Nous avons donc souhaité vous faire un retour sur les points faibles et pires problèmes décelés lors de nos audits SEO sur des sites WordPress.

Lorsque vous êtes face à un problème de référencement, que vous ne savez pas pour où commencer pour auditer votre site sous WordPress, voici quelques règles à ne pas négliger.

Voici une liste non exhaustive, des points primordiaux à contrôler.

La structure de votre site WordPress

La plupart des blogs développés sous WordPress (ou autre CMS) souffrent, de par leur nature, d’un handicap important. En effet, se servir de la page d’accueil pour présenter uniquement les derniers articles de votre blog révèle un sérieux problème.

Cela montre, souvent, que l’on n’a pas préparé de plan de site (voire de ligne éditoriale). En effet, quel est l’intérêt de publier uniquement des articles avec un ordre antéchronologique. Confondre blog et site est une plaie en matière de référencement naturel. Dans le cadre d’un site professionnel, le blog ne doit rester une annexe, un moyen de promouvoir vos services, votre expertise, vos produits…

Il est donc important de réfléchir en amont à la structure de votre site, afin de présenter au mieux vos services et produits, tout en essayant de répondre au mieux à l’intention de recherche de vos visiteurs. Un bon maillage interne entre les pages de même thématique, de bons appels à l’action permettront ensuite de convertir ces visiteurs en prospects et ses prospects en clients. 😉

Un thème bien codé, un WordPress bien paramétré : une nécessité absolue

Un site bien structuré ne garantit pas forcément une bonne visibilité, même si cela y contribue fortement. Un thème mal codé, long à se charger, présente aussi un poids mort en matière de SEO.

WordPress reste un outil. Pour restituer vos contenus, vous allez devoir utiliser ce qu’on appelle un thème. Souvent, par souci d’économie, manque de compétences, de temps … vous vous tournez vers des solutions packagées, aussi appelées thème premium.

Sans analyse et optimisation de votre thème sous WordPress, vous pourriez vous couper l’herbe sous les pieds, même avec le plus beau des sites structurés. Le choix d’un thème impacte lourdement sur son SEO. Il est nécessaire de le personnaliser, le corriger, l’optimiser.

Impact d'un Audit technique SEO WordPress d'un site de presse

Impact d’un Audit technique SEO WordPress sur un site de presse

Le principal problème SEO rencontré dans WordPress est la mauvaise utilisation des catégories et étiquettes, anciennement appelées tags.

Voici l’exemple d’un petit site qui possède 30 pages, 132 articles, mais attention, accrochez-vous, 1069 tags !!! Ce qui représente une énorme duplication de contenus et un budget crawl trop important pour Google.

Audit SEO WordPress - Duplication de contenus

Audit SEO WordPress – Duplication de contenus

Ajouter un sitemap et un robots.txt à jour sur WordPress

Ce qui ressort souvent de nos audits SEO WordPress, c’est la mauvaise utilisation du chef d’orchestre de votre site, le vigile à l’entrée, ce qui décide qui peut voir quoi : le fichier robots.txt. Idem pour de sitemap.xml, fichier important, car c’est lui qui indique la « cartographie » de votre site WordPress aux moteurs de recherche.

Même si Google est curieux. Un peu trop d’ailleurs. 🙂 Un sitemap facilitera la tâche de Google pour l’indexation de votre site. Certains sitemap peuvent donner des consignes de priorités d’indexation. N’allez pas, par exemple, spécifiez à Google de crawler la page de contact de votre site, tous les jours. D’un autre côté, nous pouvons aussi nous poser la question de la pertinence à faire référencer des pages sans intérêt, comme cette page de contact ou celle des mentions légales.

Quant au fichier robots.txt, il s’avère très utile pour économiser sur le budget crawl en spécifiant les URLS inutiles à bloquer pour Google. Pour un site de quelques centaines de pages, l’absence d’un fichier robots.txt peut créer une sacrée différence.

Prenez donc les bonnes habitudes dès le début, optimiser et mettez à jour, si besoin, régulièrement, votre fichier robots.txt

Yoast SEO, SEOPress ou All in One Pack : quel plugin WordPress SEO choisir

Un site sans plugin SEO sous WordPress est inconcevable de nos jours, sauf si vous tenez à coder, vous-même, tout le balisage et autres données indispensable pour votre SEO. Nous n’avons pas de préférence pour l’un des 3 leaders, mais un conseil : maîtriser quand même les paramètres d’au moins 2 de ces plugins. En fonction des sites, vous pourrez être amené à utiliser l’un plus que l’autre.

Gardez en tête le concept suivant,  comme l’habit ne fait pas le moine, le plugin ne fait pas le SEO d’un site !

Un plugin SEO, permet uniquement de prendre en main le paramétrage en backoffice de vos métadonnées SEO (titre, description), de l’utilisation d’un fil d’Ariane (voir plus bas), la génération automatique d’un sitemap.xml … Il faut aussi se pencher sur le maillage interne, la notoriété, la qualité de vos textes …

Configurer WordPress pour les réseaux sociaux

Optimiser ses contenus, c’est bien. Le faire connaître au monde numérique, c’est mieux. Le SEO et le SMO sont très liés. C’est pourquoi il faut employer un balisage SEO adéquat pour renforcer le SMO de votre site. Des plugins comme Yoast ou SEOPress, aident en ce sens. C’est ce que nous appelons les métadonnées ou balises Open Graph.

Le problème du mega-menu (ou mega slider)

Il y a 2 choses que nous avons en horreur sur la plupart des audits SEO que nous faisons sur les sites WordPress : les sliders et les méga-menu.

Du point de vue SEO, les sliders ou diaporamas, n’apportent généralement, aucune valeur ajoutée, car ils sont souvent pauvres en contenu et occupent, le haut de votre site, au détriment du reste. Cela engendre un problème de ligne de flottaison. Ajouté à cela le fait que tous les sites en ont un, alors autant se démarquer.

Idem pour les mégas menus. Mettez-vous à la place des personnes qui consultent des menus à rallonge sur votre site depuis un mobile. Faites-le test, cela peut s’avérer salvateur du point de vue ergonomique. 🙂

Se pose aussi la question de la pertinence d’avoir un lien sur une page qui traite par exemple de couche-culotte, vers une page qui parle de cactus ? Quelle est la cohérence sémantique ?

Les contenus dupliqués

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, par défaut et depuis des années, WordPress comporte différents bugs en matière de contenus dupliqués. Heureusement que les plugins SEO comme Yoast et SEOPress sont là pour limiter sérieusement la casse. 🙂

Surveillez bien, la gestion de vos URLS canoniques, par exemple.

Quid des variables ?replytocom inutiles ? 🙂

Les contenus inutiles

N’oubliez pas d’empêcher Google de crawler des pages inutiles. Vous pourriez avoir à tort des pages sensibles indexées dans Google. Si c’est le cas, faites une demande désindexation de ces pages via Google Search Console (anciennement Webmaster Tools) et renforcez la sécurité de votre site.

Par exemple, en optimisant votre fichier .htaccess sous un serveur Apache ou simplement le robots.txt. Attention, n’indiquez pas d’URL ni de répertoires sensibles dans ce dernier fichier. Cela donne des pistes pour les pirates. Optez pour des règles plus générales qui ne perturbent les crawls de Google.

Les « attachment pages »

Dans WordPress, vous pouvez télécharger, stocker et afficher divers types de fichiers (médias). Les types de fichiers les plus courants sont les fichiers images, vidéo et audio, mais d’autres types de fichiers tels que les fichiers de document pdf, les fichiers de feuille de calcul et les exemples de code (entre autres) peuvent également être gérés dans WordPress. La plupart du temps, ces pages sont inutiles, car elles ne représentent aucune valeur en matière de contenus. Elles ne font d’encapsuler des images dans un contenu quasi vide. Ne gaspillez pas inutilement le temps que Google vous offre pour crawler votre site.

Les aspects sans intérêt de votre site : les contenus pauvres

À force d’avoir des pages sans réelle valeur ajoutée et avec peu de mots (moins de 300 mots), Google jugera de moins en moins crédibles vos contenus pour finalement déconsidérer votre site, voire même le pénaliser.

Dans le cadre de nos audits SEO WordPress, nous vous proposons donc un service d’optimisation textuelle de vos contenus, avec un renforcement de la perception sémantique.

Nous vous aidons à optimiser vos contenus non classés et non visités. Votre trafic ou votre visibilité vous en bénéficiera. On ne doit simplement dire : « CONTENT IS KING », mais « le contenu de qualité répondant à l’intention de recherche de l’internaute est roi » 😉

Demander à désindexer les flux rss inutiles

Si vous avez mal paramétré vos flux RSS sous WordPress, cela peut devenir une source de contenu dupliqué pénalisante. Pensez donc à bien les paramétrer, voire les désindexer et empêcher leur crawl via le robots.txt si nécessaire.

Le texte alternatif à une image : un élément crucial de positionnement

En plus d’être un critère important d’accessibilité, pour qu’une image puisse être référencée, il faut lui ajouter au minimum une balise alt (texte alternatif, en français). Autre point qui  son importance, le poids, c’est-à-dire la taille en pixel et en octet de votre image. Réduisez un maximum leur poids. N’oubliez pas, de nos jours, qu’une page de plus de 1,5 Mo est bien trop lourde, pour la plupart des types de connexions. Aussi, ne surchargez pas trop le nombre d’images sur une page. Autre astuce, placez vos mots clés dans le nom de vos fichiers, sans espaces ni caractères spéciaux.

Articles similaires (ou le maillage interne pour débutant)

Un concept qui est parfois oublié chez certains webmasters ou agence WordPress. Pour retenir l’attention d’un visiteur sur votre site, il est souhaitable d’ajouter une section « articles similaires » pour donner un peu de « peps » à votre ligne éditoriale.
C’est la base en matière de maillage interne. N’oubliez pas de choisir une solution ou un plugin compatible AMP, le cas échéant. Dans un souci de préservation de la perception sémantique, il est important de lier des articles ou pages avec des thématiques similaires.

Les contenus par défaut liés à votre thème.

Une erreur classique avec certains thèmes peut se produire lors de l’installation. Lorsque vous « téléversez » un modèle de démo, pensez à supprimer les pages échantillons (pages, catégories, témoignages, portfolio…) sinon Google va les indexer à tort.
C’est pourquoi lors de l’installation d’un nouveau thème à utiliser une version clone de votre site avant de le mettre directement en production.

Ne multipliez pas les catégories comme des petits pains.

Comme vue plus haut, si vous êtes amené à mettre un article dans plusieurs catégories, c’est que votre ligne éditoriale à une épine dans le pied. Placer un article dans plusieurs catégories est souvent pénalisant en matière de référencement.
C’est d’autant plus vrai que si vos permaliens ne sont pas simplement de type %postname% . Attention, n’allez pas changer votre type de permaliens sur-le-champ, vous pourriez briser tous vos efforts en SEO.

Les étiquettes ou le classement transversal de vos articles

Comme pour les catégories, l’utilisation des étiquettes ne se fait pas à la légère. Elle peut, cependant, s’avérer être une bonne stratégie sans pour autant être une source de contenu dupliqué, si elles sont bien gérées.
Exemple avec un blog de Bretagne : Vous pourriez classer vos catégories en fonction des départements bretons. Quant aux tags, vous pourriez les utiliser pour classer en fonction de paysages, type de monuments…

La pagination : un concept à optimiser sous WordPress

La pagination vous permet de découper vos pages d’archives (catégories, étiquettes…) en différentes sections pour éviter d’avoir des pages trop longues à parcourir. Cependant, en matière de maillage, si celle-ci est mal codée, elle peut représenter un handicap en matière de maillage interne.

En effet si vous aviez besoin d’aller à la page 100 de telle catégorie, n’allez pas utiliser une pagination qui vous oblige à effectuer une centaine de clics. 😉

Les bots de Google devront, dans le cas contraire, le faire aussi.
Selon Semrush, une page ayant besoin de plus de 3 clics pour être accessible depuis la page d’accueil est considérée comme trop profonde. Par conséquent le maillage interne doit être revu.

Les pages cachées des plugins : une plaie en référencement

Pensez à bien tester certains plugins, en matière de code.
Certains génèrent, par exemple, des pages de soft 404. Ce type de pages est mauvais pour le référencement, car Google s’attend à ne rien trouver, mais trouve une page retournant le code 200 quasiment vide de contenu.
Idem pour les thèmes.

Une structure d’URL optimisée aux petits oignons ?

Personnellement, je ne pense pas qu’il y ait de format d’URL parfait pour vos pages ( %postname% ou %/category/postname/%, telle est la question). 🙂

Gardez en tête, qu’une URL doit être assez courte et qu’elle doit contenir, si possible, le mot clé principal de votre article.

Évitez la suroptimisation des intertitres

Rédiger des sous-titres avec le bon lexique ? Éviter les titres sans trop de mots vides ? C’est bien, mais garde en tête, que les titres sont aussi pour vos visiteurs. Répéter, répéter X fois le mot-clé principal dans un titre ou sous-titre s’avère contre-productif.
La notion de champ lexical, d’univers sémantique est toujours en vogue de nos jours.

Fil d’Ariane (breadcrumbs)

Le fil d’Ariane, même s’il est discret, peut s’avérer utile. Il s’agit d’un fil conducteur pour les moteurs pour savoir où est votre contenu sur votre site. Ne l’oubliez pas et veillez à ce qu’il ne soit pas gênant sur mobile.

Liens toxiques : restez maître de votre linking !

Ce référencement on-site n’est pas le seul critère à prendre en compte lors d’un audit de votre site. N’oubliez pas qu’en externe, de mauvais backlinks peuvent nuire à votre référencement. Il existe des outils comme Majestic SEO pour mener à bien des analyses de backlinks.

Si vous souhaitez entamer par une analyse gratuite de vos backlinks, testez donc WP-Backlinks.

SEO mobile : contexte et ses enjeux permanents

Depuis 2015, un site se doit d’être réellement responsive même si vous souhaitez embarquer des pages AMP. Google a lancé, récemment, de manière officielle, le mobile first. Si vous avez eu une notification de ce genre dans Google Search Console pour votre site, c’est bon signe.
Pensez donc, grâce à Google Search Console, à vérifier si des ressources ne sont pas bloquées à tort, section Ergonomie.

Ne négligez pas votre maillage interne grâce aux liens

Il est trop regrettable ne pas relier des articles traitant d’idées similaires. Les plugins du genre WordPress Related Post le proposent de manière assez basique. Cependant, Google a tendance à privilégier les liens qui sont contenus dans le corps de la page.
Il serait dommage de se priver d’une telle stratégie. Cependant, je conseille de relier des pages similaires au niveau sémantique. WP Search Console a été conçu pour cela. C’est une vraie assistance en matière de maillage interne.

Le titre dans une balise : la base pour classer un article

La balise Title peut faire toute la différence,en matière de classement, il suffit de changer un mot du titre, parfois pour arriver à classer, dans le TOP 10, voire mieux une page. Bien entendu, ce n’est pas le seul facteur, loin de là.
Il s’agit, cependant, du premier à prendre en compte. Rédigez un titre SEO (balise Title) pour un page résulte d’un compromis entre écrire pour l’internaute, mais aussi pour Google. Attention, comme toujours pas de bourrage de mots clés. Le Titre SEO doit être différent du titre principal en H1.

Le balisage Hn, comme une dissertation à l’école

C’est le problème récurrent sur tous les audits SEO WordPress !

Un thème minimum codé doit permettre d’utiliser les Hn pour le corps d’une page. En particulier, H1, H2 et H3. Si vous retrouvez, ces 3 Hn autre part (widgets, footer…), c’est que l’optimisation du thème n’a pas été menée jusqu’au bout.
Je vois encore des thèmes avec du H2 dans les widgets ou plus discrètement du H6 dans le header. Ces thèmes méritent donc une personnalisation poussée de leur code.

La sécurité de votre site.

La sécurité WordPress est une problématique que nous connaissons bien, nous remettons en service plus d’un site par semaine suite à un piratage, une faille de sécurité, ou un manque de maintenance WordPress. Celle-ci est un critère de classement dans Google. Si ce dernier détecte du code malicieux injecté dans votre site, le classement de vos pages va finir par en pâtir rapidement.

De plus, des erreurs de codes classiques en matière de HTTPS sont à proscrire. Évitez d’avoir des liens internes en HTTP sur un site qui a basculé en HTTPS. Le « mixed content » sur WordPress est un cas d’école classique. Au besoin, nous pouvons passer correctement votre site WordPress en https : Passer mon site WordPress en https

Google renforce son navigateur Chrome en dépréciant de plus en plus les liens en HTTP.

Un bilan sous WordPress approfondi

Nous ne prétendons pas vous permettre de réaliser un audit complet grâce à ces conseils. Cependant, nous vous avons listé les principaux problèmes que nous identifions lors de nos audits SEO WordPress. Ils peuvent être corrigés sans avoir besoin d’énormes notions en matière de code. Avec un peu de formation, vous pouvoir établir ainsi une check-list assez conséquente pour soulever les freins en SEO.

Si vous avez des questions ou besoin d’une optimisation SEO pour votre site WordPress, n’hésitez pas à nous contacter : https://www.wp-assistance.fr/contact/

 

Optimiser mon SEO WordPress

WP Assistance vous accompagne dans l'optimisation de votre présence sur Google

[Total : 8    Moyenne : 4.9/5]
Sébastien Pierrepack
A propos de Sébastien Pierrepack

Consultant SEO WordPress et auteur chez WP Assistance

Vous aimez ?

Aidez-nous à partager cet article