Piratage sur WordPress : les risques encourus par les entreprises

Piratage sur WordPress : les risques encourus par les entreprises

La sécurité de votre site WordPress est à remettre en cause lorsque celui-ci est piraté à son insu. Le piratage peut
s’étaler sur des mois ou des années si vous ne procédez pas à la mise à son jour de votre thème, de vos plugins et de votre CMS. Voici les risques auxquels votre entreprise est exposée dans ce cas !


Les différentes attaques malveillantes et leurs conséquences

En fonction de ses objectifs, une attaque malveillante ouvre la voie à différentes possibilités de piratage de votre site
WordPress.

Un contrôle total du site avec « Object Injection »

À l’aide de cette vulnérabilité, le pirate peut contrôler votre base de données ainsi que la totalité de votre site. En
effet, « Object Injection » lui permet de télécharger le fichier « wp-config.php » qui renferme les directives essentielles pour la configuration de ce dernier.

Un malware ou code malveillant pour contaminer l’ordinateur

Un site peut être infecté par différentes attaques qui vont rediriger les visiteurs vers une page d’atterrissage visant à
répandre des virus dans leurs ordinateurs. Il faut savoir que les utilisateurs ne se doutent de rien et ne peuvent pas réagir pour empêcher une telle action.

Véritables parasites, les malwares faussent l’expérience utilisateur de votre site. Ce dernier risque alors de faire partie de la liste noire des moteurs de recherche comme Google. En effet, il sera mal référencé, car Google a la possibilité de désindexer vos pages web ou même de blacklister votre domaine !

WordPress

Sécurité WordPress pour entreprise


Infection de l’ordinateur via iFrame

Les pirates utilisent parfois des codes malveillants qu’ils insèrent dans des fichiers Adobe Flash. Lorsqu’un fichier est
infecté, il va injecter le code sur les pages web du site à l’aide de la balise iFrame. À partir de ce code, le navigateur est redirigé vers un malware qui vise à contaminer l’ordinateur des utilisateurs. Après cela, Google risque également de blacklister ou de désindexer votre site.

Les RCE et RFI pour piloter le serveur web

Lorsqu’un pirate détecte des failles de sécurité dans les plugins de votre site, il peut exécuter un code arbitraire pour
installer une porte dérobée et modifier le mot de passe des visiteurs. Avec les vulnérabilités Remote File Inclusion ou RFI et Remote Code Execution ou RCE, le pirate peut piloter le serveur web à sa guise. Il a la possibilité de procéder au pishing, d’envoyer des mails ou SPAM, de lancer des attaques DoS ou de type « Port scan » à partir de l’interface XML-RPC.

L’Injection SQL pour s’infiltrer dans la base de données

En utilisant l’attaque par injection SQL, le pirate peut contrôler le site et la base de données. Ainsi, il est en mesure
d’infecter l’ordinateur des visiteurs de votre site, de transformer votre site, de détruire, revendre ou voler les informations dans votre base de données.

Des méthodes efficaces pour prévenir les attaques malveillantes

Vous pouvez faire appel à un professionnel ou appliquer vous-même les solutions que nous vous proposons pour sécuriser votre site WordPress.

Votre base de données et votre site web doivent être fréquemment sauvegardés pour éviter toute attaque. De plus, retenez également que le CMS WordPress fonctionne comme un ordinateur de bureau. En effet, il doit être mis à jour lorsqu’une nouvelle version est disponible. Détectez les moindres mises à jour de sécurité et installez-les le plus tôt possible.

 

sécurité wordpress

Sécurité WordPress pour entreprise

Choisissez un mot de passe complexe avec 8 caractères contenant notamment des chiffres, des lettres et d’autres caractères. De cette manière, les pirates auront du mal à le deviner. Le code choisi ne doit faire partie d’aucun dictionnaire, sans distinction des langues. Trouvez des mots de passe différents pour vos comptes et accès tels que votre base de données, FTP, votre compte Paypal, votre compte Google, etc.

Les thèmes et extensions que vous utilisez doivent provenir de sites web de confiance et reconnus. Ainsi, évitez d’installer des plugins et des thèmes WordPress issus de blogs peu connus et de sites dont le directeur de publication ne peut être trouvé.

Des plugins peuvent être insérés par défaut dans votre thème WordPress, notamment dans le cas où vous avez acheté celui-ci sur une plateforme de thèmes premiums, c’est-à-dire payants. La mise à jour de ces extensions est obligatoire. Néanmoins, ceux-ci ne font pas partie de la liste des extensions qui sont installés et vous devez ainsi les vérifier fréquemment. Il faut savoir que les mises à jour des extensions , notamment des patchs de sécurité, sont importantes pour le bon fonctionnement de votre site web.

 

Un problème WordPress à régler ?

WP Assistance vous accompagne dans toutes vos problématiques WordPress